BFM RADIO LOGO

BFM : Chine Hebdo – Interview avec Monsieur Emmanuel LENAIN

Journaliste : La première session du programme baptisé « Young Leaders » a eu lieu en France cette semaine, du 30 août au 2 septembre. L’idée, c’est de réunir de jeunes leaders d’opinion, français et chinois, et de les associer à une sorte de séminaire haut de gamme où ils pourront tisser des liens privilégiés et approfondir la connaissance des cultures mutuelles. Ce programme est initié par la France China Foundation, dont un des fondateurs et membres du Comité de pilotage est avec nous, Emmanuel LENAIN, bonjour.
EL : Oui, bonjour.
Journaliste : Vous êtes diplomate, Consul général de France à Shanghai. Quelle est l’idée exacte de ce programme de « Young Leaders » franco-chinois ? C’est la première fois qu’il a eu lieu.

EL : Tout à fait. L’idée, c’est que nous avons avec la Chine des relations anciennes et fortes, mais qui sont souvent des relations soit de nature politique avec des échanges entre des dirigeants, soit des relations économiques qui sont très dynamiques, parce que nous avons maintenant près de 2000 entreprises françaises implantées en Chine, mais que très rarement nous avons de vrais échanges entre sociétés civiles. Nous avons monté ce projet à quatre, pour donner l’occasion à des personnes des deux pays venues d’horizons très différents d’échanger sans barrière. Le principe est simple : une quinzaine de Français et une quinzaine de Chinois de très haut niveau se retrouvent pendant 4 jours, la première année en France, et la deuxième année en Chine.
Journaliste : Ce genre d’échanges et de programme haut de gamme, j’imagine qu’il calquait aussi ce qui existe entre la France et les Etats-Unis ou la France et l’Allemagne.
EL : Tout à fait. En fait, les quatre fondateurs sont des anciens d’un programme de « Young Leaders » entre la France et les Etats-Unis, qui est un excellent programme, et qui nous a donné beaucoup d’inspiration. Evidemment avec la Chine il y a des particularités, des complexités. C’est pour cela que cela n’avait jamais été fait. Une quinzaine de personnalités de très haut niveau de moins de 45 ans ont été sélectionnées dans chaque pays : un tiers de politiques, un tiers d’entrepreneurs et un tiers d’artistes, de personnes du monde des médias et de chercheurs. Nous sommes en présence d’histoires et de profils totalement exceptionnels, totalement atypiques. Dans le groupe, nous avions notamment un jeune Français, ancien militaire, parachutiste, arrivé à Shanghai il y a une quinzaine d’années, qui en 15 ans a monté une entreprise employant désormais 15000 personnes présentes dans une quinzaine de pays. On avait aussi une ancienne Ministre, une Française bien connue, qui a remporté 25 titres de championne de France de karaté.
Journaliste : On peut la citer, Chantal JOUANNO qu’on a bien reconnue.
EL : Oui. Et côté chinois, nous avions des histoires absolument incroyables aussi, à la mesure des évolutions qu’a connues ce pays ces dernières années. On avait notamment une jeune Chinoise qui a monté la première chaîne de soin dédiée aux personnes âgées en Chine, qui est évidemment un secteur en pleine explosion, compte tenu de la démographie du pays. On avait aussi quelqu’un qui était né dans un village reculé de Chine, dans une famille illettrée, qui par ses mérites propres a fait ses études dans les meilleures universités du monde et est revenu en Chine pour monter un programme totalement pionnier d’éducation des enfants.
Journaliste : Donc pour ce premier séminaire qui a eu lieu en France, au programme il y a eu plusieurs jours dans le Bordelais et une journée à Paris avec des rencontres au plus haut niveau je crois.
EL : Voilà, tout à fait. Le but était de permettre des échanges aussi aisés que possible. A Bordeaux, il y a eu d’abord des discussions au sein du groupe, animées par des personnalités, notamment sur le développement durable qui était le thème de l’année. Le réalisateur Luc JACQUET, auteur de « La marche de l’Empereur », est notamment venu nous présenter son dernier film. Jacques ATTALI aussi est venu animer une session. Le groupe a visité un Centre de simulation d’essais nucléaires, le Mégajoule, parce que c’est très important de montrer à nos amis chinois que la France est aussi une grande puissance technologique. A Paris, le volet était bien entendu plus officiel puisqu’on a vu à la fois le Ministre des Affaires étrangères Laurent FABIUS, qui a eu de longs échanges avec eux, et le Président de la République qui les a gardés longtemps au Palais de l’Elysée pour un échange très vivant et très direct. Le groupe a aussi eu l’honneur d’être reçu par l’ancien Premier ministre, Jean-Pierre RAFFARIN, au Sénat.
Journaliste : Oui, donc on voit vraiment que ce sont des rencontres de haut vol. Cette année pour le premier séminaire de ces Young Leaders franco-chinois, c’était en France. L’année prochaine, ce sera en Chine. Donc j’imagine que ces mêmes personnes vont, à l’inverse, rencontrer à Pékin ou à Shanghai, des personnalités au plus haut niveau. Quel sera le menu l’année prochaine du séminaire en Chine ?
EL : Nous sommes confiants sur le fait qu’il sera de très haut niveau. Ce sera a priori à l’automne 2014. Nous avons assez peu d’inquiétude parce que nos partenaires chinois ont été très heureux de l’accueil qu’ils ont reçu en France et seront soucieux de donner chez eux un accueil du même niveau. Le but est, entre ces sessions, de faire vivre le réseau, la famille qu’on a constitués, parce que l’idée, c’est de donner à la fois envie aux participants de découvrir l’autre pays, mais aussi de monter ensemble des projets. Donc il y aura toute une série de colloques, de rencontres avec des personnalités… Nous voulons entretenir cette dynamique.
Journaliste : Emmanuel LENAIN, je rappelle, vous êtes diplomate, Consul général de France à Shanghai. Organiser un tel séminaire, un tel événement à la veille de l’anniversaire du cinquantenaire de la reconnaissance de la République populaire de Chine par le Général de Gaulle, j’imagine que cela ne doit pas laisser insensibles les participants. C’est un timing qui n’est pas laissé au hasard.

EL : Non, tout à fait. Vous le soulignez, c’est le 50ème anniversaire de la reconnaissance de la Chine populaire, ou de l’établissement des relations diplomatiques. C’est une date importante et essentielle en Chine comme en France, parce qu’évidemment quand en 1964, le Général de Gaulle a pris cette décision historique, visionnaire, nous étions le premier pays occidental à reconnaître « la Chine nouvelle ». Cela nous a valu une place toute particulière dans le coeur des Chinois depuis des années. Notre programme jouera un rôle à sa mesure à l’intérieur de cette célébration, puisque le Ministre des Affaires étrangères Laurent FABIUS a confirmé, quand la promotion l’a rencontré, que la rencontre en Chine l’année prochaine ferait partie du programme de cette célébration.

Journaliste : Une dernière question, est-ce qu’on est là dans le cadre de la diplomatie économique ? Ou est-ce un hasard ?

EL : C’est une initiative qu’on a prise de manière un peu spontanée. Mais effectivement, cela peut participer de la diplomatie économique. La vérité, c’est que les personnalités sont très éclectiques dans le groupe, donc l’idée est de construire des ponts afin que les gens qui seront de grands décideurs dans une quinzaine d’années aient envie de faire des choses ensemble. Cela peut être économique, cela peut être culturel, cela peut être aussi de la recherche, et bien d’autres choses. L’important est de créer une communauté entre les deux pays. Alors, oui, effectivement, cela participe pleinement de la diplomatie économique comme le souhaite le Ministre des Affaires étrangères.

Journaliste : Merci beaucoup Emmanuel LENAIN. Je rappelle, vous être Consul de France à Shanghai. Vous êtes un des organisateurs de ce premier séminaire des « Young Leaders » qui a eu lieu cette semaine à Paris.


Warning: Illegal offset type in isset or empty in /home/france/www/www/wp-content/plugins/sitepress-multilingual-cms/sitepress.class.php on line 3743